Nouveau ! Créez votre espace maquilleuse & vendez gratuitement ! :)

Banshee Xuân, dessine de l’émotion!

Banshee Xuân, dessine de l’émotion!

 

 

Banshee Xuân: Un maquilleur est un acteur de l’ombre.
On est là pour mettre en valeur autrui, pas notre petit égo.

 

Interview: Banshee Xuân exercice son métier de maquilleuse depuis quelques années. Loin d’être une artiste banale, bien au contraire, elle est comme un petit diamant brute ! Ces créations chargées d’émotion ont attirées notre attention!
On a voulu en savoir plus sur elle , son parcours , sa motivation et inspiration!
Son interview révèle une femme à la recherche constante d’apprendre, d’évolution… elle s’est construire avec ses erreurs et a su en tirer profit! Aujourd’hui elle partage avec nous ses ressentis et ses projets d’avenir ! On vous laisse découvrir…

 

Quel est votre parcours professionnel ?

Professionnellement parlant, cela fait deux ans. Autant dire que c’est encore tout frais! (Rires)

Ceci dit, étant autodidacte, cela fait un peu plus longtemps d’une certaine façon (mais pas beaucoup plus); j’avais commencé à apprendre sur moi-même et testais sans cesse de nouveaux makeups fantaisistes avec les produits que j’avais déjà sous la main…c’est en m’initiant timidement aux FX légers que ça m’a motivé à continuer, à persister malgré tout. Puis on m’a donné à plusieurs reprises la chance de maquiller sur des clips ainsi que des courts métrages (pour des étudiants en cinéma)…
C’est à-travers ces expériences que j’ai su quelle était ma véritable vocation.

J’ai toujours été attirée par divers domaines des Arts et si j’avais des facilités dans certaines, d’autres me faisaient de l’oeil; pendant toute notre scolarité, on nous pousse à savoir ce que l’on veut faire à un âge où l’on se cherche encore. Je dois dire que mon tempérament fougeux et curieux de tout me donnait l’embarras du choix.
C’est un peu par hasard que j’ai découvert l’univers du maquillage artistique et des effets spéciaux. Mais ça m’a parut être une évidence quand j’ai réalisé que ce métier réunissait absolument tout ce qui me passionnait en arts plastiques; à part peut-être la musique (Rires).
L’aspect vivant du support sur lequel je désirais apprendre à m’exprimer avec mes pinceaux me fascinait; une approche différente, un rapport humain, de toutes nouvelles contraintes…tout cela m’apparut comme un fabuleux défi (et ça tombait plutôt bien puisque j’adore ça!).

 

Qu’est ce qui vous a motivé de faire ce métier ?

Réaliser ce rêve a été mon moteur et entre nous, je ne fais que le toucher du doigt à ce jour; le chemin est encore long à mon sens. Non pas que j’ai la folie des grandeurs, juste que j’estime avoir encore tellement de choses à apprendre, à découvrir, à expérimenter. C’est ce qui est fascinant dans ce métier: la passion vous pousse toujours plus loin! Elle vous pousse à ne jamais abandonner malgré les difficultés passagères; à rester curieux de tout et s’ouvrir sur le monde qui nous entoure…et la liste est encore longue!

 

D’après vous qu’elles sont les avantages de ce métier, ainsi que ses inconvénients ?

Les avantages de ce métier sont très nombreux: si j’avais un seul mot à dire, ce serait la passion avant tout. Faire ce métier est une chance inouïe, je m’en rends bien compte. Faire ce qu’on aime le plus et être payé pour cela, de nos jours c’est devenu un véritable privilège…

L’avantage aussi de pouvoir exprimer sa créativité en toute liberté (en tenant compte des contraintes imposées bien entendu), l’avantage de ne jamais s’ennuyer, de faire des rencontres qui vous enrichissent humainement parlant, d’apprendre encore et toujours de nouvelles choses, de donner de soi et son temps pour réaliser de belles choses seul ou à plusieurs, c’est apprendre à écouter et travailler en équipe…et j’en oublie tellement, c’est certain.
Si je devais résumer les avantages de mon métier, je dirais que c’est vivre un rêve éveillé pour toutes les raisons évoquées plus haut et plus encore…

C’est aussi un métier très dur, dans lequel la concurrence est rude et on ne vous fait pas de cadeaux.
Un métier qui demande de savoir bien gérer son stress, garder son sang-froid en toutes circonstances et qui demande une grande discrétion.
Un maquilleur est un acteur de l’ombre. On est là pour mettre en valeur autrui, pas notre petit égo.
J’ai beaucoup appris sur moi-même grâce à mes propres erreurs tout au long de ma (petite) expérience et je dois dire que cela m’a fait grandir. Humainement comme artistiquement.
Cela requiert également d’être efficace et à la fois rapide; pour être tout à fait honnête, j’avoue que c’est un point qui m’a tout de même fait défaut au tout début car j’ai un côté perfectionniste et j’ai mis un peu de temps à lâcher prise à ce niveau…mais je me soigne! (Rires)

C’est un métier qui peut en décourager plus d’un(e) et il est vrai que la vie de nos jours n’est pas toujours facile. Il faut payer ses factures comme tout un chacun et quand au début, on a plus de propositions de collaborations que de contrats car fraîchement sorti d’école, cela peut s’avérer décourageant; il faut s’accrocher encore et encore, malgré tout.
Cela peut être épuisant à la longue et j’ai eu moi-même de grosses périodes de doutes (il m’arrive encore d’en avoir parfois).
Ce n’est pas un métier pour quelqu’un qui cherche un poste régulier, bien confortable et aux horaires bien carrés. C’est le domaine de l’imprévu, l’improvisation, les horaires décalés (on est souvent amené à travailler le w-e ou de nuit, d’autant plus si l’on évolue dans le milieu du Spectacle). Tout cela demande beaucoup de motivation et il faut sans cesse s’exercer pour s’améliorer. Cela prend du temps et la vie sociale en prend forcément un coup et mais il y a certains sacrifices à faire lorsque l’on est passionné…

 

Quels sont vos projets d’avenir ?

Dans un avenir proche, je m’apprête à me former aux postiches auprès d’un grand chef maquilleur afin d’ajouter une flèche supplémentaire à mon arc mais je ne compte pas m’arrêter là; la route est longue avant de pouvoir atteindre mon objectif et j’ai conscience qu’un travail colossal m’attend afin d’y parvenir.

 

 

Réalisation de Banshee Xuân

 

 

Rejoignez-la sur facebook Xuân Lan

et découvrez son univers !

 

Any Les Maquilleuses